Projet pédagogique

- Une école Montessori maternelle et primaire.


L’école Montessori fonctionne par classe unique : en maternelle, les enfants de 3 à 6 ans se trouvent dans la même ambiance : ce système favorise l’entraide et permet à l’enfant d’apprendre à son rythme. La manipulation d’un matériel concret permet à l’enfant de comprendre et d’acquérir par étapes des notions abstraites (lecture, calcul…). Chez les primaires, de deux classes 6-8  et 9-11 ans .


- Que fait-on dans une école Montessori (mais pourquoi mon enfant a-t-il envie d'aller à l'école ? )

L’enfant trouve du plaisir à venir à l’école puisqu’il est baigné d’un environnement nourrissant pour lui. Dans un cadre rassurant, il peut se diriger seul vers l’activité qui correspond à son rythme d’évolution. L’enfant manipule le matériel, il bouge (déplacement libre), il crée, il explore, il observe, il vit !

L’ambiance de classe est tout particulièrement importante, car chaque enfant, entièrement à ce qui l’occupe, respecte le silence propice à la concentration.


Pour les petits, il s’agit surtout de vie pratique (verser de l’eau, arroser les fleurs, déplacer une chaise, balayer, nettoyer un miroir, cirer ses chaussures, se laver les mains, boutonner, faire des noeuds, se coiffer…) ; au-delà de l’intérêt objectif de savoir se servir des choses, l’enfant va développer la dextérité et l’habileté qui seront nécessaires aux travaux plus fins de la suite des apprentissages (ex : écriture).

Parallèlement, l’enfant découvre le matériel sensoriel avec lequel il pourra exercer et développer ses cinq sens. Plus grand, vient le temps du travail mathématique et du langage, ainsi que de toutes les activités parallèles telles que la géographie, la musique ou la botanique. Elles pourront être présentées très tôt à l’enfant, sans le mettre en situation d’échec, puisque Maria Montessori insiste sur la nécessité d’introduire « une difficulté à la fois ». Tous ces apprentissages débutent par une approche sensorielle, et évoluent de la manipulation concrète (par exemple : le matériel de perles pour les mathématiques) vers l’abstraction. Les enfants de cycle 2 et 3 apprennent suivant le même processus. Une nouvelle notion, telle que la division par exemple, est toujours introduite avec un matériel connu par l’enfant (la banque qu’il aura déjà manipulé pour les additions, soustractions et multiplications), les timbres (idem) puis les éprouvettes (qu’il découvre alors pour la première fois et précède le passage de la division distributive à la division de contenance) L’élève est amené à ne plus avoir besoin de l’aide du matériel. Il peut alors aborder la division sur papier en ayant déjà une expérience sensorielle et concrète de l’opération.

Parallèlement aux apprentissages fondamentaux, l’enfant de cycle 2 et 3 peut découvrir son environnement d’une façon active : produire de la nourriture en jardinant ou cuisinant, faire ses premières expériences de botanique ou de physique-chimie, découvrir l’histoire et la géographie, créer des refuges à insectes ou des abris pour les oiseaux et les observer, etc.…


Dans une classe Montessori, le rôle de l’éducateur est de présenter la première fois le matériel, puis de suivre discrètement la progression de chaque enfant, de façon à lui proposer de nouvelles activités lorsque l’enfant est prêt. L’éducateur n’intervient que si l’enfant le sollicite, il ne corrige pas l’enfant, le matériel permettant la correction autonome.
Chez Maria Montessori, le travail individuel est essentiel. Dans la journée, les enfants sont invités à se regrouper autour d’une activité à vivre ensemble (chant, danse, cuisine, écouter un conte, théâtre…) L’enfant peut aussi être directement acteur de la vie en collectivité : préparation d’un goûter par des enfants qui épluchent les fruits pour tous les autres.


- Quelles sont les spécificités du projet d'école de Montetibou ?


L’école Montetibou intègre entièrement la pédagogie Montessori. Le projet pédagogique s’oriente vers ce que Maria Montessori appelle l’éducation à la paix (cf. L’éducation à la Paix, Maria Montessori). Au cours de ses nombreuses conférences, elle a développé la pensée que si nous voulons promouvoir la paix, il faut donner une attention toute particulière à l’éducation de l’enfant et lui donner les moyens d’être en paix avec lui-même et le monde qui l’entoure.
Pour la paix avec soi-même et le monde, la méthode Montessori apporte des clés : elle permet un développement global de l’enfant.

L’éducation doit prendre l’enfant dans sa globalité, dans son être :


-éduquer la tête : l’enfant est amené en douceur vers l’abstraction.


-éduquer le corps : l’enfant est libre de ses mouvements qu’il apprend à coordonner grâce à toute une série d’exercices (marcher sur la ligne, matériel de motricité fine). Pour Maria Montessori, l’organe de l’intelligence, c’est la main. C'est-à-dire que l’enfant chemine vers l’abstraction en passant par la manipulation.


-éduquer le coeur : l’ambiance montessorienne est favorable pour développer des vertus du coeur : amour, confiance, respect de l’autre, entraide. L’enfant peut exprimer ses émotions et les comprendre. Il est amené au fur et à mesure à écouter aussi les besoins des autres et leurs émotions.


Pour Montetibou, le premier éducateur de l’enfant est le parent. C’est pourquoi nous laissons une grande place au parent au sein de l’école. Effectivement, chaque parent est invité à offrir son savoir et ses compétences pour la classe : organisation d ‘ateliers (cuisine, bricolage, peinture, théâtre, musique, danse, jardinage, etc.)

 

Télécharger le projet pédagogique
Télécharger le règlement intérieur